ADC partagée entre Camponotus ligniperdus et Temnothorax nylanderi

Publié le par olivier

Ce blog a pour but de suivre l'éventuelle cohabitation et NON le développement, de 2 colonies qui partagent la même ADC. Je vais essayer autant que faire se peut (vous avez vu...à la Jean-Claude Convenant) de ne parler que des comportements entre ces 2 colonies. Les ligniperdus ayant déjà un blog qui leur est consacrées, je vais essayer de rester uniquement sur les réactions dans l'ADC. Il se peut que par la suite je regroupe les 2 blogs si la situation devais changer (squatte des Temnothorax nylanderi dans le nid des Camponotus ligniperdus, retrait des Temnothorax suite à des bastons trop fréquentes,....et je ne sais quoi d'autre  )

Les protagonistes sont:

COLO 1 Camponotus ligniperdus dont vous avez un suivi possible  
 ou sur ce blog
Environ 150 membres.

COLO 2 Temnothorax nylanderi
Environ 100 membres.

Suite à un post de Zampaï sur notre forum concernant une cohabitation  entre 11 Crematogaster scutellaris et 200 Temnothorax unifasciatus, j’ai trouvé le défi très ludique et particulièrement intéressant  . Je me suis donc décidé de tenter l’expérience et de vous la faire partager.
La cohabitation va donc se faire, ou du moins essayée de se faire  , entre une espèce que je commence à connaître car je les élèves depuis quelques mois qui sera des Camponotus ligniperdus 
et des Temnothorax nylanderi
Pourquoi ces deux espèces  ?
Comme l’as dit étii « Quand une ouvrière Temnothorax rencontre une autre espèce ou un danger, elle a un peu la même technique qu'un Camponotus: l'immobilité, puis la fuite une fois le danger disparu. De plus la différence de taille et la petite taille de l'accès au nid des Temnothorax les protège. »
Effectivement mes ligniperdus et les observations faites lors de rencontres ont donné systématiquement deux comportements :
- la fuite vers une zone sécurisé, sous une pierre, sous des branches, voir même jusqu'à l’entrée du nid et avec pour inévitable rituel, le tambourinage de l’abdomen sur le sol afin de prévenir les frangines.
- L’immobilité !! combien de fois un de mes pinceaux les a effleurées lors d’un nettoyage et à déclenché un jeu de moins en moins visible dans les cours de récréation qui est le « 1, 2, 3, soleil »

Ce comportement non agressif, contrairement à mes autres espèces qui n’hésite pas à se jeter sur les poils de pinceaux et à essayer à grands coups de mandibules les sectionner  , m’a conforté dans le choix de cette espèce. De plus la colonie de ligniperdus avec l’adc déjà installée, me permettais de ne pas obligatoirement installer de nouveaux nids à coté (j’ai pas non plus un hall de gare comme bureau !!). La dépose du tube (merci zampaï) plutôt que la mise en nid de plâtre ou de plexi aurait engendré des travaux supplémentaires.
Je connais par contre peux les Temnothorax nylanderi mes seules connaissances se résumes à une multitudes de posts lus sur le net et aux différentes fiches infos, élevages glaner ici et la. Donc si vous êtes éleveurs de cette espèces et que vous avez des infos complémentaires à me donner n’hésitez pas. Ce blog est également le votre et la réussite de cette expérience ne pourras ce faire que grâce à vos conseils avisés et constructif.
Je vais donc vous donner une vue de l’ADC


En détail



Les premiers contacts ont été assez amusant, la colo de Temnothorax est sortie massivement du tube afin d’explorer leur nouveau territoire (environ une 30ene d’ouvrières) pendant que le reste de la colonie s’est agglutinée autour de la gyne restée dans le TUBE/NID



Peux de temps après une Camponotus présente dans l’adc et intrigué par la dépose du tube est venue fureté du bout des antennes pour voir ce qui se passait



…et comme il se devait, elle s’est figée durant 3 à 4 secondes  (temps qu’il à fallut à une Temno pour lui passer entre les pattes)
La campo est remontée très rapidement dans le nid et à grands coups d’antennes à fait descendre une 10 ene d’ouvrières qui ont méticuleusement inspectées l’ADC.
S’en ai suivis plusieurs choses :
3 à 4 ouvrières Campo sont en faction à l’entrée du tube de liaison entre l’ADC et leur nid 


3 autres sont au niveau de la sortie du nid des temno



On peut voir sur cette vidéo qu’il y a des contacts antennes entre les deux espèces,




j’ais une vidéo avec une ouvrière Campo qui prend entre ses mandibules un ouvrière Temnothorax et qui la dépose plus loin  ??? (en ce moment sur Dailymotion en décompression et a venir)

Au bout d’une petite heure, les Campo ont commencé à être moins sur leur garde, bien qu’il y ai toujours 3 à 4 ouvrières à l’entrée du nid.

Les visites aux abreuvoirs se passent bien pour le moment 



voir même plutôt bien .. 



En début d’après midi, j’ai peu constater une chose assez surprenante.. 



Oui, oui vous voyez bien 2 ouvrières Temnothorax en vadrouille dans le nid des Camponotus.

A suivre…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article